Le billet sprituel de décembre par Yves de Brunhof

Le billet sprituel de décembre par Yves de Brunhof

 

« La force de la gratuité ! »

Reconnaissons-le : comme nous avons du mal à demeurer en présence d’une personne dont l’aspect, la conversation…,commencent vite à nous peser !  Dans la rue, le métro, les couloirs des aéroports…, nous avons du mal à nous arrêter trois secondes pour « être avec » quelques instants. Le temps nous presse…, l’intérêt de l’échange vite comptabilisé…, que de motifs nous sont un obstacle, ô combien justifié à nos yeux, pour demeurer dans une relation, même éphémère, de gratuité.

« Là où est ton trésor, là aussi est ton cœur ! » disait Jésus, qui connaissait si bien le cœur humain… Que faire pour grandir en charité ?

Nous étions au Congrès des aumôniers catholiques en juin dernier à Rome. Dans une audience particulière avec le pape François, nous avons été invités à persévérer dans une « culture de la gratuité ». « Parce que ce jour, cette heure de passage, est en réalité unique, vous êtes bons pour saisir les opportunités qui se présentent à vous pour vous rapprocher des personnes avec l’imagination de la charité pastorale : les dirigeants, les employés et les différents salariés, ainsi que les passagers. »

Comment allons- nous tous, sur nos aéroports, dans nos entreprises et partout, entrer davantage, avec l’Avent, dans un comportement, un état d’esprit, un cœur renouvelé par la puissance de gestes gratuits ?

Le cœur de l’Enfant dont nous allons célébrer la naissance à Noël, est gratuit ! Comment puiser jour après jour à cette Source infinie de l’Amour qui se donne sans compter ? Si nous faisions l’effort quelques minutes chaque soir, en invoquant bien sûr l’Esprit Saint,  de repérer tout ce qui a été don pendant le jour ? Qu’est-ce que j’ai donné de mon temps, de mes biens, de mes efforts, de ma patience ?

Comment améliorerai-je demain mon comportement pour que mon cœur soit vraiment le maître de mes décisions, dans les limites de mon être et l’opacité du monde ?

Le pape invitait à l’imagination pastorale. Et de poursuivre : « votre témoignage et le message que vous donnez ‘ici et maintenant’ peuvent laisser un signe qui dure toute la vie, précisément par la force de la gratuité ».

Le pape citait cette histoire vraie d’un voyageur en quête d’une prise de courant pour le rechargement de son téléphone ; il  entre dans une chapelle d’aéroport… (!!!) pour y trouver une solution.  L’aumônier prend quelques instants d’échange gratuit avec lui et lui offre de  l’énergie en lui confiant malicieusement… « l’énergie électrique, c’est comme l’énergie de Dieu, elle appartient à tout le monde ! ». Eh bien ce passager, éphémère…, déclara ensuite : « A ce moment j’ai rencontré Jésus ». Il acheta un évangile et le lit bien fidèlement depuis des années.

Quelques fractions de seconde pour regarder vraiment l’autre que nous croisons, pour écouter réellement la plainte ou l’espérance de mon voisin ou de ma voisine…Quelle gratuité vais-je lui accorder « en prenant de mon nécessaire » comme la veuve généreuse et ses deux piécettes offertes dans le Trésor du Temple pour les pauvres ?

 

yves de Brunhoff (diacre permanent) aumônier des aéroports de CDG et LBG

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu

×
×

Panier

%d blogueurs aiment cette page :