actualité notre dame des ailes

2 months ago

Notre Dame des Ailes
Des Hommes et des Ailes HommageMaurice Roger Boyer-Thomas(26 avril 1918 - 17 avril 1942)Né à Salzuit (Haute-Loire)* Le contexte de sa disparitionMaurice Boyer-Thomas, au cours de son service militaire, entre à l’École d’aviation d’Istres et obtient son brevet de pilote militaire en mars 1939.Au moment où la France entre en guerre en septembre, au cours d’un vol d’entraînement, il est victime d’un grave accident aérien alors qu’il est affecté sur la base aérienne de Châteauroux. Extrait des flammes, il est immédiatement hospitalisé.Face à l’avancée fulgurante des troupes allemandes à travers la France, le maréchal Pétain prononce une allocution radiophonique le 17 juin 1940, au cours de laquelle il annonce aux français avoir demandé à l’ennemi un armistice. Max, refusant la défaite de l’armée française, alors qu’il se trouve à l’hôpital d’Argenton-sur-Creuse, décide de quitter la France pour continuer la lutte en rejoignant l’Afrique du Nord ou la Grande-Bretagne.Max atteint l’estuaire de la Gironde et réussit à monter à bord d’un paquebot venu évacuer des ressortissants britanniques diplomates, hommes d’affaires, journalistes, etc., auxquels se joignent des Français.Débarqué en Angleterre, il répond à l’Appel du général de Gaulle en s’engageant dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres). A cette occasion il demande à utiliser comme nom d’emprunt celui de “Charny Val”.Après avoir suivi le long parcours de la formation de pilote de la RAF (Royal Air Force), Maurice, breveté pilote de chasse, est affecté en unité opérationnelle en septembre 1941 au “607 Squadron”.Avec ses amis Maurice Halna deu Fretay, Jean Cravoisier et Raymond Van Wymeersch, ils vont voler sur “Hurricane IIe”, un avion de chasse équipé de bombes qui a pris le nom de “Hurribomber” dont la spécialité est l’attaque en piqué.Six mois plus tard, ils sont transférés au “174 Squadron” installé sur la base RAF de Manston située sur le littoral de la pointe sud-est de l’Angleterre. A cette époque, cette unité est engagée dans l’Opération “Channel Stop” qui vise à harceler le trafic maritime ennemi sur la Manche.Le 17 avril 1942, le sous-lieutenant Maurice Boyer est désigné pour participer à la prochaine mission.Il ne le sait pas... ce sera la dernière.* Sa dernière missionVendredi 17 avril 1942, le “174 Squadron” est désigné pour effectuer une mission nocturne de repérage d’un navire ennemi sur la Manche.Le Pilot/Officer Maurice Boyer est désigné pour effectuer “seul” cette mission.Il est 22h25 lorsqu’il décolle du terrain de Manston aux commandes du “Hurribomber IIe BE671 XP-“. Il doit prend la direction du nord de la France, puis il devra survoler le secteur entre Calais et Dunkerque pour repérer la présence d’un navire ennemi.Cinq minutes plus tard, Maurice semble être perdu et demande sa position par radio. Le contrôleur lui donne mais il répond ne pas comprendre... puis c’est le silence.On rapportera qu’un avion a été aperçu percutant la mer à 10km au nord de Westgate, position correspondant au secteur où se trouvait Maurice lorsqu’il s’est perdu. Aussitôt, des navires sont envoyés sur place mais aucune trace de l’avion, ni du pilote, ne sera découverte.Le sous-lieutenant Maurice Boyer sera officiellement déclaré “porté disparu”.Il participait à sa onzième mission de guerre. Il était âgé de 23 ans.Son corps n’a jamais été retrouvé.* Engagé dans les Forces Aériennes Françaises LibresMatricule FAFL 30.022“Disparaît en mer du Nord” le 17 avril 1942 au nord de Manston (GB)Pilote de chasse au “174 Squadron” de la RAF“Mort pour la France” à l’âge de 23 ansEstimation du lieu de sa disparition à 10km de la côte au nord de Manston.Sourcewww.france-libre.net/maurice-boyer-thomas/ ... See MoreSee Less
View on Facebook

3 months ago

Notre Dame des Ailes
300 000 €.C'est la somme minimale dépensée pour la tenue du Parlement en Congrès à Versailles hier.300 000 € pour une loi inutile, qui plus est, qui consacre l'élimination d'une vie humaine.Aucun droit n'est absolu. Cette réforme de la Constitution n'empêchera pas qu'à l'avenir, un politicien courageux réduise les délais permettant de pratiquer une IVG, par exemple.Gardez cela en tête : aucun droit n'est absolu.Cette démarche n'est, en définitive, qu'un coup de communication au service du Président de la République, qui reste inactif depuis 2022.Le vote du Congrès d'hier ne souffrait d'aucun doute, contrairement à celui du Sénat mercredi dernier.Les sénateurs LR ont réellement trahi en s'abstenant en masse... alors qu'ils leur suffisaient de modifier quelques mots dans le projet de réforme constitutionnelle.L'affaire du visuel diffusé par CNEWS il y a quelques jours, soulignant que l'avortement est la première cause de mortalité dans le monde, a vraisemblablement intimidé nos sénateurs.Ils se justifient par une "pression médiatique" devenue "presque insurmontable".Voilà où réside le courage de nos élus. Si nous tirons une leçon de cela, c'est qu'une pression accrue s'impose pour l'avenir, et il faudra s'en souvenir à l'approche des européennes.Ni LR, ni le RN n'ont été à la hauteur, ces derniers encore moins !Il convient de saluer les 72 parlementaires valeureux :50 parlementaires LR, 11 parlementaires RN, 6 centristes, 2 parlementaires de la majorité présidentielle, ainsi que 3 non-inscrits.Merci pour votre mobilisation.Vous avez été près de 20 000 à signer cette pétition. Vous avez également été présents ces dernières années, lorsque nous avons lancé des pétitions similaires pour nous opposer à ces propositions de loi émanant de la France Insoumise. À l'époque, le Sénat avait refusé leur inscription dans la Constitution, notamment grâce à vos signatures et à vos appels.Près de 850 d'entre vous ont contacté le Sénat la semaine dernière. Merci infiniment pour votre engagement !Poursuivons la lutte pour la vérité !Une nouvelle fois, merciAlexandre et toute l’équipe de CitizenGO ... See MoreSee Less
View on Facebook

Événements à venir

contact-Notre Dame des ailes