L'Edito de Jacques Yvert, Président de NDA Janvier 2021

Pour la première fois depuis pratiquement qu’il existe, le salon de l’aéronautique et de l’espace (SIAE) qui se tient tous les deux ans au Bourget n’aura pas lieu cette année. C’est dire combien la pandémie qui nous a tous surpris implique de répercussions dans tous les domaines sans exception.

En réalité, et je crois providentiellement, cette annulation n’aura pas véritablement d’impact sur Notre-Dame des Ailes puisque, pour la première fois également, il nous avait été signifié que la messe de clôture que nous organisions depuis toujours avec le soutien bienveillant des autorités et du Musée de l’Air et de l’Espace jusqu’à la dernière édition, ne pouvait plus avoir lieu, à la demande de certains opposants à cette célébration chrétienne.

Je vous avais partagé il y a quelques mois combien ce revirement nous avait navrés et je sais qu’il aurait également beaucoup affecté mon regretté prédécesseur, le Général Jean Michel qui avait tellement à coeur le rayonnement de notre association, en particulier à l’occasion de cet événement pour lequel nous avons eu plusieurs fois le concours du Jour du Seigneur, de France Culture, de KTO sans parler de la participation généreuse et talentueuse de la chorale du Bourget.

Mais n’est-il pas aujourd’hui dans “l’ordre” des choses que le fait de rendre le Seigneur présent (il l’est de manière très réelle lors de la célébration de l’eucharistie) soit attaqué? 

Rendons lui grâce de ce que cela nous réveille et nous sorte de nos modes habituels de fonctionnement! Le Christ ne nous demande certainement pas de mettre la lampe sous le boisseau mais peut-être nous invite-t’il à revenir à l’essentiel, à nous mettre à son écoute pour témoigner de notre grâce de baptisé(e) différemment? 

La vocation de Notre-Dame des Ailes se définit de plus en plus clairement dans la fraternité aérienne qu’elle constitue sous la protection de la Vierge Marie: permettre à ceux que le Seigneur met sur notre chemin, en particulier ceux qui ne le connaissent pas ou plus, ceux qui souffrent des différents maux contemporains que sont la solitude et le désarroi, de le rencontrer. Et les membres de l’association s’engagent à prier pour cela. Les intentions qui nous sont confiées chaque mois sont partagées et portées par tous.

Mais une communauté fraternelle a besoin aussi de se retrouver et c’est pourquoi nous formons le voeu que cette année nouvelle, que le Saint-Père a plus particulièrement placée sous la protection de Saint Joseph, nous permettra de le faire, à l’occasion de Plein Ciel, la rencontre du monde aéronautique chrétien dont la date reste cependant à définir, et si vous le pouvez, lors de la journée annuelle pour Marie que nous organiserons puisque le pèlerinage du 21 au 25 mars prévu par l’aumônerie Paris Aéroports à Assise et Notre-Dame de Lorette, patronne des aviateurs, est une nouvelle fois reporté.

Que cette année qui s’ouvre par la solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu, soit pleine de grâces pour vous et vos familles !

Jacques Yvert, diacre permanent+

président

Texte du Frère Youssef relevé dans Avent dans la ville: S’arrêter, vivre une attente

      

 Les livres d’histoire, comme nos journaux télévisés, sont remplis du mal qui se déchaîne : les religions sont à couteaux tirés, les empires se mesurent à la force des armes et des sanctions économiques, les histoires des peuples regorgent de non-dits qui pourrissent la vie sur des générations… Les siècles se succèdent et à travers eux se transmet un esprit de mal. Ce mal ne se transmet pas tout seul. Il passe par nous, personnellement et collectivement. Il s’immisce dans nos politiques militaires, diplomatiques et économiques, souvent orgueilleuses. Il pourrait nous entraîner à entretenir l’esprit de vengeance, mais nous voulons désarmer cette haine tapie au fond de la mémoire collective. Nous voulons œuvrer pour un monde nouveau !

L’Évangile nous invite à être des artisans de paix, des transmetteurs d’amour. Nous croyons que nous sommes à l’image de Dieu qui est amour. Il y a en chacun de nous une étincelle d’amour. Dans un élan d’optimisme et de foi, saint Paul nous dit que l’amour ne passera pas. L’amour ne laissera pas passer les flots de la désespérance, de la haine et de la guerre. Si l’amour demeure en nous, il pourra faire son œuvre transformatrice et purificatrice.

Mais, moi tout seul, que puis-je faire ? Peut-être pas grand-chose. Mais toute révolution commence petitement. Si nous sommes un, puis trois, dix, puis cent, puis dix mille… tout est possible !

Vous avez peut-être entendu parler de Rainer NOLVAK. C’est cet informaticien amoureux des arbres. Il y a 12 ans, désespéré de voir la forêt près de sa ville d’Estonie transformée en décharge publique, il a lancé un mouvement populaire. Une journée nationale du nettoyage. Et ça a marché ! À travers tout le pays, 10  000 tonnes de déchets ont été collectés et recyclés. 180 pays ont suivi. 20 millions de volontaires s’arment dorénavant de sacs-poubelle, de gants et de courage pour nettoyer notre monde et nous réconcilier avec la planète.

Des peuples entiers peuvent-ils devenir ces artisans de paix évoqués par l’Évangile ? Il faut l’espérer et le croire de toute sa force. Cette révolution de l’amour passe par la rencontre, le partage, le dialogue, la réconciliation. Un travail de fourmi. Dans le souffle de l’Esprit.

Traduction liturgique de la Bible : ©AELF – Paris – Tous droits réservés. 

En fait, le seul personnage de Noël non seulement toléré mais promu aujourd’hui dans la société est le Père, non pas du ciel, mais un bonhomme qui n’existe pas auquel il est recommandé de faire croire et d’écrire…

Ce n’est certes pas nouveau mais donne à réfléchir. Ce n’est pas nouveau parce qu’au fond, quand le Seigneur est né, l’événement est passé presque inaperçu et c’est aux bergers qui gardaient leurs troupeaux que la foule des anges est apparue pour leur annoncer la bonne nouvelle :  « Je vous annonce une grande joie : aujourdhui vous est né un sauveur » (Lc 2, 10 11)

Il y a quelques semaines, avant le dernier confinement, un de mes petits-enfants de cinq ans qui ne reçoit aucun enseignement religieux – ça existe aussi dans les familles de diacres – mais qui croit au père Noël, m’a dit qu’il aimerait que je lui parle de Jésus. J’en fus assez stupéfait mais bien sûr nous avons passé tous les deux un bon moment à cela, avec l’aide d’une jolie bible illustrée et nous avons pu constater, ses parents également, qu’il était depuis de plus en plus joyeux! Je pense d’ailleurs que le père Noël va lui en apporter une cette année…

« Je vous annonce une grande joie : aujourdhui vous est né un sauveur »

Cette grâce nous est offerte de nouveau aujourd’hui, en ces circonstances imprévues, douloureuses pour beaucoup à tout point de vue. Le Seigneur va venir, qu’il nous trouve éveillés comme les bergers, prêts à l’accueillir et à aller l’adorer, c’est vraiment lui le sauveur du monde.

Joyeux Noël avec Lui !

Jacques Yvert, diacre permanent +

président

 

jacques-Yvert
google-site-verification: googlefc8191ee3650582c.html
Geoffroy Bouvet ✈️🧑‍✈️ APNA 🇫🇷 Association des pilotes on LinkedIn: #apna #auxcôtésdespilotes #associationAux côtés des pilotes depuis près de 100 ans. 🤝✈️ Zoom sur Maryse Hilsz, première femme pilote admise à l’APNA en 1944. Détentrice de nombreux records... ...
View on Facebook
Lettre INITIATIVES - Aumônerie catholique CDG – LBG 01/2021Roissy, le 10 janvier 2021, en la fête du Baptême du Seigneur Chers amis, Dans cette période très compliquée pour nous tous, j'ai été nommé aumônier catholique de l'aéroport CDG à Roissy. Avec le diacre permanent Cyril, nous avons commencé notre service le 1er septembre 2020 en rejoignant l'aumônerie catholique où nous avons fait la connaissance de Louisiane, présente depuis presque 5 ans. Nous réalisons notre mission qui est triple : -assurer la présence de l'Eglise dans ce lieu "hors norme", en allant vers les personnes, quels que soient leur religion et leurs modes de vie. -accueillir les passagers, les salariés, les personnes sans-abris qui se présentent à la chapelle, quelles que soient leur Foi, leur motivation et leur envie de parler ou de prier…-célébrer la messe et prier chaque jour pour les passagers qui voyagent, les salariés qui œuvrent à la préparation des voyages, aux personnes sans-abris dans la détresse physique ou morale.Il n'y a aucun jour qui se ressemble ! Nous faisons connaissance avec les salariés, lesquels sont plus "visibles" aujourd'hui en raison de la pandémie. Témoignages, dialogues, joie transmise aux autres, tels sont les buts discrets de l'évangélisation.Plusieurs fois par semaine, nous franchissons la frontière pour aller à la rencontre de différentes personnes tels les passagers en salle d'embarquement, les policiers, les douaniers, les salariés de diverses entreprises, etc… Lors de notre "retour en France", nous croisons les militaires de l'opération "Sentinelles", les commerçants, les services techniques, les pompiers et services de secours, les personnes sans-abris et, bien sûr, les passagers perdus dans les aérogares… Voici un énorme paradoxe qui a mis en évidence le fait que nous ne sommes pas les hommes des frontières mais les hommes de l'ouverture vers Dieu et vers nos frères et sœurs en humanité.La mission qui nous est confiée me rappelle celle que j'avais, il y a bien longtemps, au Cameroun et en Amazonie, celle d'un jeune missionnaire qui allait à la rencontre du peuple de Dieu pour lui annoncer la Bonne Nouvelle du Salut.Pour terminer ces quelques lignes, voici un témoignage d'une personne venue à la messe de Noël, célébrée à l'aéroport :"En ce matin de Noël, je déambule parmi les voyageurs de Roissy. L’intruse, c’est moi, car je ne voyage pas mais je vais assister à la messe de Noël ! Le temps de regarder les lectures du jour, je perds le fil du temps, je relève la tête et deux policiers me regardent, c'est vrai, nous sommes en plan Vigipirate !L’aumônier arrive avec l’animateur et bientôt suivis de deux militaires, une personne sans- abri, des personnes de la protection civile, une chef d'escale et une voyageuse.La messe commence, nous sommes peu nombreux mais tous en communion, solidaire, et pourtant nous ne nous connaissons pas ! Les regards se croisent, les sourires et l'au revoir se déroule dans la même atmosphère !!Le Christ était bien présent à travers ces visages. En une heure, des vies se sont croisées et sont reparties avec la même joie, la même espérance, voici le message de Noël ! "J'ai célébré cette messe de Noël dans une salle dont le nom est très évocateur : la salle Etoile.Je vous invite à regarder et suivre l'étoile des rois mages qui conduit vers l'Essentiel.Belle et heureuse année 2021 !!! Cette année plus que jamais, nous l'espérons tous, que la santé soit au rendez-vous et que nous revenions à une vie remplie de la bénédiction de Dieu.Piotr, aumônier catholique de l'aéroport Roissy Charles de Gaulle --------------------------------------------------*Après avoir célébré le baptême du Seigneur le 10 janvier, nous entrerons dans le temps ordinaire de la liturgie, appelé aussi le temps "per annum". *Du 18 au 25 janvier, nous célèbrerons la semaine de l'unité des chrétiens. Nous organiserons, à l'aéroport de Roissy, une distribution de café et de chocolat chaud, au 2 E- S3 entre 08h et 10h et au 2F devant la chapelle du 2F entre 10h30 et 12h00. Nous aurons ensuite une prière commune avec le pasteur protestant Pierre de Mareuil à la chapelle.*Nous serons heureux de vous accueillir à cette occasion et de manifester ensemble notre souci de l'unité des chrétiens. " Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé." (Jn 17, 21).Le thème de cette année est "Demeurez dans mon amour et vous porterez du fruit en abondance" (Jn 15,5-9).*Possibilité de se confesser les mardi, mercredi, jeudi, vendredi et dimanche, en prévenant le Père Piotr par mail ou par message téléphonique.*Nous célébrons la messe tous les jours au Terminal 2F à 12h15 et le dimanche à 11h30. --------------------------------------------------Nous espérons que vous vous portez bien ainsi que votre famille. L’aumônerie est ouverte tous les jours et nous restons à votre entière écoute ; si vous le souhaitez, nous pouvons vous rencontrer.Nous vous portons tous dans nos prières. ----------------------------------------------------Le Saint du mois : Saint Vincent, fêté le 22 janvier Parmi les saints et les fêtes que nous fêterons en ce mois de janvier, citons Saint Hilaire, Saint Rémi, Saint Antoine le Grand, Sainte Geneviève, Saint Sébastien, Saint Vincent, Sainte Agnès, Saint François de Sales, Saint Thomas d'Aquin, Saint Jean Bosco, deux solennités : Sainte Marie Mère de Dieu et l’Epiphanie, et deux fêtes, le Baptême du Seigneur et la conversion de Saint Paul. La vie de Saint Vincent, patron des vignerons, s’est tellement améliorée au cours des temps qu'il est difficile de démêler l'histoire de la légende. Trois faits sont historiques : il était diacre; il sut dominer les plus cruels supplices et, malgré ses souffrances, il chantait, riait et répondait avec humour aux humeurs de son tortionnaire, au point que saint Augustin dira de lui: "A travers cette ténacité, on discerne la puissance de Dieu.""Vincent, diacre de Saragosse, fut mis à mort à Valence (Espagne) avec son évêque Valère en 304 ou 305, après avoir subi la torture. Comme Laurent de Rome, Vincent offre le modèle accompli du service dans l'Église: ministre de l'évêque pour l'offrande du sacrifice et le gouvernement de la communauté, le diacre doit l'accompagner aussi à l'heure suprême du témoignage. Son culte, très répandu dans les pays de vignobles, le fut également à Viviers, où la Cathédrale lui fut dédiée dès le VIe siècle. Vincent signifie 'vainqueur', et la liturgie joue volontiers sur le sens de son nom." (Saint Vincent, diacre et martyr - Titulaire de la cathédrale et patron du diocèse - Église catholique en Ardèche)Saint Vincent est très souvent représenté en Bourgogne, patron de l'église-cathédrale de Mâcon et de celle de Chalon-sur-Saône (siège d'un évêché jusqu'en 1801), il est aussi le patron de l'église de Chevagny-les Chevrières près de Mâcon..Source: Nominis.CEF ----------------------------------------------------Comment Saint Vincent est-il devenu le patron des vignerons ?Il ne semble pas qu’au cours de sa vie, Vincent eût quelque chose à voir avec le vin ou avec la vigne. Des hypothèses plus ou moins originales tentent d’expliquer pourquoi il est devenu le patron des vignerons : il aurait été torturé à l’aide d’outils semblables à un pressoir, son prénom peut s’entendre « Vin » « Sang », le 22 janvier tombe à une date idéale pour les vignerons, entre la vinification et la taille, lorsque la vigne est au repos… Nous préférons une autre hypothèse : Vincent, diacre et martyr, a, après sa mort, rapidement fait l’objet d’un culte. Son corps et ses reliques ont voyagé à travers l’Europe. Afin de glorifier la tunique de Saint Vincent et une croix d'or de Tolède, reliques ramenées de Saragosse à la suite d'une expédition en 542, le Roi Childebert 1er, fils de Clovis, fait construire une basilique placée sous le double vocable de Saint Vincent et de la Sainte Croix. Cette abbaye se nomme Sainte-Croix-Saint-Vincent. Comme beaucoup, elle possède un vignoble et ses moines auraient invoqué Saint Vincent afin de protéger leurs vignes et leur production. À partir du VIIème siècle le nom de Saint-Germain est associé à celui de Saint Vincent. Cette abbaye est devenue ensuite celle de Saint-Germain des Prés.Source : Chablis.fr DictonsA la Saint-Vincent, l'hiver monte ou descendA la Saint-Vincent, les glaçons perdent leurs dents ou les recouvrent pour longtemps.Saint-Vincent clair et beau plus de vin que d'eau ------------------------------------------------------Notre pèlerinage à Assise et Notre-Dame de Lorette a été reporté en 2022 et aura lieu fin mars début avril 2022. Nous vous informerons en temps utile des dates et conditions de ce pèlerinage. ------------------------------------------------------N’hésitez pas à prendre contact avec nous ! Les numéros de téléphone restent les mêmes.Le bureau est ouvert au 2F, niveau arrivée entre la porte 1 et la porte 2, pour une prise de contact, une rencontre, un entretien, recevoir un sacrement…Nos adresses mails sont les suivantes :piotr.andrzejewski@adp.fr 01 74 25 49 55cyril.decastellan@adp.fr 01 74 25 08 49louisiane.rose@adp.fr 01 48 62 47 97 ------------------------------------------------------- ...
View on Facebook
Etienne Bauer on LinkedIn: L’année 2020 a été pour le monde et pour chacun d’entre nous une année | 25 commentsL’année 2020 a été pour le monde et pour chacun d’entre nous une année agitée, chaotique. En un mot une année marquée par d’extraordinaires turbulences... 25 comments on LinkedIn ...
View on Facebook

Une Minute avec Marie!

La petite Vierge de Nazareth a une place exceptionnelle dans le plan de salut de Dieu : son destin unique dans l'histoire de l'humanité est annoncé depuis les origines et son œuvre se poursuit jusqu'à la fin des temps.

  1. assise

    Pélerinage à Assise et à Notre Dame de Lorette

    21 mars 2022/8 h 00 min - 25 mars 2022/17 h 00 min