L'édito de Jacques Yvert, président NDA

La montagne

 

Montagne et prière 

Les mois de juillet et août nous transportent souvent vers des sommets. C’est vrai pour ceux d’entre nous qui aiment les randonnées estivales en montagne, lieu privilégié pour contempler la beauté de la création, et la Parole de Dieu ne manque pas d’en souligner l’importance.

Ainsi les psaumes:

” Qui peut gravir la montagne du Seigneur? L’homme au coeur pur, aux mains innoncentes” (Ps 23)

“Dans ta bonté, Seigneur, tu m’avais fortifié sur ma puissante montagne” (Ps 29,8) 

“Ta  justice une haute montagne” (Ps 35) 

Envoie ta lumière et ta vérité : qu’elles guident mes pas et me conduisent à ta montagne sainte, jusqu’en ta demeure ” (Ps 42, 3)

“ Sa sainte montagne, altière et belle, joie de toute la terre.

La montagne de Sion, c’est le pôle du monde, la cité du grand roi ” (Ps 47)

Le pape François, lors de sa catéchèse du mercredi 2 juin dernier, à l’occasion de l’audience générale, a fait un corollaire intéressant entre la prière et la montagne:

«Il faut prier plus intensément chaque fois que la route commence à monter.»

En effet, après avoir pré annoncé à ses disciples ce qui l’attend à Jérusalem, a lieu l’épisode de la Transfiguration que nous célébrerons le 6 août:

 «Prenant avec lui Pierre, Jean et Jacques, il gravit la montagne pour prier. Et il advint, comme il priait, que l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement, d’une blancheur fulgurante. Et voici que deux hommes s’entretenaient avec lui: c’étaient Moïse et Elie qui, apparus en gloire, parlaient de son départ, qu’il allait accomplir à Jérusalem» (Lc 9, 28-31).

Cette manifestation anticipée de la gloire de Jésus a donc eu lieu dans la prière, «alors que le Fils de Dieu était plongé dans la communion avec le Père et consentait pleinement à sa volonté d’amour, à son dessein de salut», explique le Saint-Père.

De ce parcours rapide à travers l’Évangile, il ressort que «Jésus veut non seulement que nous priions comme Il prie, mais qu’il nous assure que, même si nos tentatives de prière étaient complètement vaines et inefficaces, nous pouvons toujours compter sur sa prière», a complété le Pape.  

Il est impressionnant de savoir qu’au moment de la faiblesse, à ce moment-là, l’amour de Jésus ne cesse pas, et qu’il devient même plus intense et que nous sommes au centre de sa prière, s’est exclamé l’évêque de Rome, ajoutant: «La prière de Jésus revient ponctuellement à un moment crucial de son chemin, celui de la vérification de la foi des disciples.»

Le Pape François a conclu en ces paroles encourageantes: «Même si nos prières n’étaient que des balbutiements, si elles étaient compromises pas une foi vacillante, nous ne devons jamais cesser d’avoir confiance en Lui. Soutenues par la prière de Jésus, nos prières timides s’appuient sur des ailes d’aigles et s’élèvent jusqu’au Ciel.»

Bon été ressourçant à chacun de vous ! En attendant la fête de la Transfiguration, nous aurons celle de Notre-Dame du Mont Carmel le 16 juillet. Soyons certains que Marie prie constamment pour chacun de nous, qu’elle vous garde tout au long de ces semaines !

Jacques Yvert, diacre permanent +

président

L’année Saint Joseph

Le pape François a décrété une « année saint Joseph » qui a commencé le 8 décembre 2020 et se terminera le 8 décembre 2021.

Prière de Jean Paul II à Saint Joseph pour protéger les familles
« Saint Joseph, avec toi, pour toi, nous bénissons le Seigneur. Il t’a choisi entre tous les hommes pour être le chaste époux de Marie, celui qui se tient au seuil du mystère de sa maternité divine, et qui, après elle, l’accueille dans la foi comme l’œuvre du Saint-Esprit. Tu as donné à Jésus une paternité légale en lien avec la lignée de David. Tu as constamment veillé sur la Mère et l’Enfant avec une sollicitude affectueuse, pour assurer leur vie et leur permettre d’accomplir leur destinée. Le Sauveur Jésus a daigné se soumettre à toi comme à un père, durant son enfance et son adolescence, et recevoir de toi l’apprentissage de la vie humaine, pendant que tu partageais sa vie dans l’adoration de son mystère. Tu demeures auprès de lui. Continue à protéger toute l’Église, la famille qui est née du salut de Jésus.
Aide-nous à nous approcher à notre tour du mystère du Christ dans les dispositions de la foi, de soumission et d’amour qui ont été les tiennes. Regarde les besoins spirituels et matériels de ceux qui recourent à ton intercession, en particulier des familles et des pauvres de toutes pauvretés ; par toi, ils sont sûrs de rejoindre le regard maternel de Marie et la main de Jésus qui les secourt. Amen. »
Montréal, 11 septembre 1984, oratoire Saint Joseph du Mont Royal

Le calendrier liturgique du mois

11 juin : Sacré-Cœur de Jésus
a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance je ne reçois de la plupart que des ingratitudes » et lui demander de diffuser dans le monde la dévotion à ce Cœur de chair. « Mon divin Cœur est si passionné d’amour pour les hommes, et pour toi en particulier, que ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande par ton moyen ». Ce coeur est l’Amour de Dieu qui se fait proche de nous.
Le sacrifice de la croix a été la marque suprême de son amour ; c’est par lui que nous avons été sauvés.
L’amour de Dieu a fait battre un cœur d’homme, celui de Jésus. À ses réactions, nous avons pu connaître un peu de la profondeur de l’amour divin. À ses souffrances, nous avons pu prendre la mesure de notre ingratitude.
« Nous venons ici à la rencontre du Coeur transpercé pour nous, d’où jaillissent l’eau et le sang. C’est l’amour rédempteur, qui est à l’origine du Salut, de notre salut, qui est à l’origine de l’Eglise. Nous venons ici contempler l’amour du Seigneur Jésus : sa bonté compatissante pour tous durant sa vie terrestre ; son amour de prédilection pour les petits, les malades, les affligés. Contemplons son Coeur brûlant d’amour pour son Père, dans la plénitude du Saint-Esprit. Contemplons son amour infini, celui du Fils éternel qui nous conduit jusqu’au mystère même de Dieu. » – Saint Jean-Paul II

12 juin : Cœur immaculé de Marie
La fête du « Cœur immaculé de Marie » est célébrée le lendemain de la solennité du Sacré Cœur de Jésus.
Son Cœur est immaculé, parce que le Seigneur avait besoin d’un cœur totalement ouvert à sa volonté pour réaliser son œuvre. Son Cœur est immaculé, parce que, depuis toujours, Marie a dit OUI à la volonté de son Dieu.
Même si cette volonté du Seigneur la dépasse, même si elle se manifeste de façon déroutante, voire douloureuse pour elle, Marie garde une confiance totale dans le Seigneur. Même si elle a du mal à discerner les voies de Dieu en son fils Jésus, son espérance reste intacte. Sa joie a toujours été d’être l’humble servante du Seigneur en accueillant le Christ au plus intime de sa personne.
Le cœur de Marie est le lieu intime de sa foi, de sa confiance et de l’accueil du Christ au plus profond de sa personne.
Heureuse Vierge Marie ! Attentive à garder la parole de Dieu, elle la méditait dans son cœur ! (messe du jour).

jacques-Yvert
google-site-verification: googlefc8191ee3650582c.html

Une Minute avec Marie!

La petite Vierge de Nazareth a une place exceptionnelle dans le plan de salut de Dieu : son destin unique dans l'histoire de l'humanité est annoncé depuis les origines et son œuvre se poursuit jusqu'à la fin des temps.

  1. assise

    Pélerinage à Assise et à Notre Dame de Lorette

    21 mars 2022/8 h 00 min - 25 mars 2022/17 h 00 min