L'édito d'Alain Garnier, président NDA

André Garnier

Juin 2022

Le temps pascal s’achève. Il aura été comme tout les ans le temps privilégié de la lecture suivie de l’Evangile selon Saint Jean, qui je l’avoue, m’a toujours laissé un sentiment de perplexité assez prononcé.
    Jean relate avec force détails les propos du Christ à destination des juifs et les pharisiens, et je ne peux m’empêcher de ressentir à quel point ceux-ci étaient absolument révolutionnaires (blasphématoires, disaient les juifs et les pharisiens), voire totalement incompréhensibles :
« Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » (Jn 6, 52).

Le Christ a si bien endossé la condition humaine, qu’en dépit des signes éclatants qu’il accomplit et qui lui rendent un vibrant témoignage, les disciples, les juifs et les pharisiens se déchirent à son sujet : nombreux sont ceux qui ne peuvent reconnaître en Lui le Fils du Père qu’Il prétend être. Et le Christ ne se prive pas de les rabrouer vigoureusement ! Des méthodes de gestion de conflit que les experts en management ne recommanderaient certainement pas de nos jours : pas assez consensuel, totalement improductif… La controverse est si vive et la tension tellement palpable que l’Evangile de Jean pourrait presque être perçu comme la chronique d’un échec annoncé. Si j’avais été juif ou pharisien, le Christ aurait-il emporté mon adhésion ?
Seuls restent finalement ceux qui lui ont fait la confiance la plus absolue, et ont accepté de ne peut-être pas appréhender tout le mystère de ses paroles, mais de mettre en Lui leur foi et leur amour : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » (Jn 6-68). Leur en a-t-il fallu, de l’intimité avec lui pour s’abandonner à Lui de la sorte !
Certes, l’Evangile de Jean a été écrit à la lumière de la mort et de la résurrection du Christ. Nous en sommes les récipiendaires peut-être un peu trop blasés. Mais il n’en finit pas de nous rappeler comme est proprement stupéfiant, pour notre humanité si blessée, cet amour d’un Dieu qui nous offre son Fils en sacrifice pour s’unir à nous d’une manière si intime. Vertigineux…
Nous n’en finirons jamais d’annoncer le Christ, si nous avons d’ailleurs jamais vraiment commencé. Mais ce ne peut être que par la Grâce d’une rencontre vraiment intime entre le Christ et celui qui cherche, que la Foi prendra racine — et cela ne nous appartiendra plus. Au mieux, nous n’aurons été que d’obscurs semeurs…

André Garnier Président de NDA

Pentecôte

Calendrier liturgique du mois

5 juin : Pentecôte


« L’Esprit-Saint vous guidera vers la Vérité tout entière» (Jn, 6, 13)
À la Pentecôte, les apôtres reçoivent l’effusion de l’Esprit-Saint qui vient briser les chaines de leur prison intérieure. Il les transforme en apôtres intrépides du Christ. Par leur vie, leurs actes et leurs paroles, ils deviennent les témoins de Jésus ressuscité. Pour Lui, ils vont accepter les sourires condescendants, les regards méprisants, les railleries, les critiques acerbes… et jusqu’aux persécutions.
« La Vérité vous rendra libres. » (Jn, 8, 32)
Aujourd’hui, dans une Pentecôte sans cesse renouvelée, Dieu fait jaillir en nous l’Esprit-Saint, mystérieux lien d’amour qui relie le Père et le Fils pour faire de nous ses disciples afin que nous Le partagions entre frères. L’Esprit Saint est toujours à l’œuvre dans l’Église et dans nos vies. Ouvrons nos cœurs et nos intelligences à l’accueil de ses dons, en nous abandonnant à Lui dans la confiance, pour qu’à l’exemple des apôtres, nous soyons confortés dans notre mission de témoins et devenions des artisans de son règne dans la paix, la joie et l’espérance.


24 juin : Sacré-Cœur de Jésus
Bien que la dévotion au Cœur de Jésus soit beaucoup plus ancienne, c’est en 1675, en pleine crise du jansénisme qui prêche un Dieu qui n’étendrait pas sa miséricorde à tous les hommes, que Jésus est apparu à Sainte Marguerite-Marie, religieuse de la Visitation à Paray le Monial : « Je veux que tu me serves d’instrument pour attirer des cœurs à mon amour » ; et Il lui présente son « cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. » Et Il promet des grâces abondantes à ceux qui honoreront son Cœur Divin.

25 juin : Le Cœur immaculé de Marie
La liturgie nous fait célébrer la fête du « Cœur immaculé de Marie » le lendemain de la solennité du Sacré Cœur de Jésus pour signifier que leurs deux cœurs battent à l’unisson.
« Marie, aujourd’hui, nous montre un cœur qui aime dans la fidélité exigeante du quotidien d’une vie simple. Le cœur de Marie est celui d’une femme et d’une mère qui traverse les épreuves, accompagne avec sollicitude, réconforte dans la tendresse » (Père Alain de Boudemange).

29 juin : Saint Pierre et Saint Paul
Dès les premiers siècles, l’Eglise unit Saint Pierre et Saint Paul dans une même commémoration.
Saint Pierre, simple pécheur sur les bords du lac de Tibériade, fut choisi par Jésus comme le chef des douze apôtres et de son Église naissante. À sa suite, nous sommes appelés à dire notre foi : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » (Mt 16,16) et notre amour : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime » (Jn 21, 17).
Comme il l’a fait, nous sommes appelés à pleurer amèrement nos reniements, car Jésus, alors, ne lui a pas retiré sa confiance ; il ne l’a pas rejeté : il n’y a pas de si grand péché qui ne puisse être pardonné après une contrition sincère. Nous rendons grâce pour ce miracle de la miséricorde.
Paul, lui, a fait une rencontre fulgurante avec le Christ sur le chemin de Damas, qui a changé radicalement sa vie, faisant du persécuteur farouche qu’il était un missionnaire intrépide et infatigable.
Si, personnellement, nous n’avons pas connu une conversion aussi fondamentale, nous pouvons relire humblement notre vie et rendre grâce pour ces multiples rencontres discrètes avec le Christ par lesquelles Il nous a « tissés et façonnés dans le silence et la patience » (Chant du Chemin Neuf), et préparés pour annoncer sa Bonne Nouvelle.

google-site-verification: googlefc8191ee3650582c.html
En progressant de la 15e à la 6e place au niveau mondial, Roissy-Charles de Gaulle entre dans le top 10 mondial et s’empare de la première place en Europe.fr.finance.yahoo.com/actualites/voici-les-10-meilleurs-aeroports-au-monde-en-2022-141523913.html?... ... See MoreSee Less
View on Facebook
Ô Cœur immaculé de Marie, débordant de bonté,Montre-nous ton amour pour nous.Que la flamme de ton cœur, ô Marie, descende sur tous les peuples.Nous t’aimons immensément.Imprime en nos cœurs un véritable amour.Que notre cœur languisse de toi.Ô Marie, douce et humble de cœur, souviens toi de nous quand nous péchons.Tu sais que nous, les hommes nous sommes pécheurs.Par ton cœur maternel, guéris nous de toute maladie spirituelle.Rends-nous capables de regarder la bonté de ton cœur maternel, et qu’ainsi nous nous _ convertissions à la flamme de ton cœur.Amen ... See MoreSee Less
View on Facebook

Une Minute avec Marie!

La petite Vierge de Nazareth a une place exceptionnelle dans le plan de salut de Dieu : son destin unique dans l'histoire de l'humanité est annoncé depuis les origines et son œuvre se poursuit jusqu'à la fin des temps.