Evangile de Saint Luc 24.13-35 : 

Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s’était passé. Or, tandis qu’ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas…

1. Les disciples d’Emmaüs n’étaient pas des nouveaux venus. Cela faisait longtemps qu’ils suivaient le Seigneur. Pendant des mois, ils avaient vu ses miracles, bu ses paroles et ils avaient fini par croire en lui. D’où leur profonde déception le Vendredi Saint. « Tout ce que nous croyions au sujet de Jésus de Nazareth n’était qu’une belle illusion » se disaient-ils peut-être en ce premier jour de la semaine. « Enfin bref, tout est fini maintenant, retournons à notre vie d’avant ». Tristes et résignés, ils avaient quitté la communauté des disciples et s’éloignaient de Jérusalem vers la mer.
A l’image de ces deux disciples, beaucoup de chrétiens se sont éloignés du Christ. Pour eux, qu’ils se disent encore croyants ou qu’ils aient coupé tous les ponts avec la foi, Jésus repose toujours dans le tombeau. Et moi, comment est ma foi ? Ai-je, moi aussi, sombré dans la tiédeur ? Est-ce que ma ferveur initiale n’est plus qu’un lointain souvenir ? Suis-je tombé dans le pessimisme ? Dans ce cas, j’ai urgemment
 besoin de faire la même expérience que les deux disciples découragés. J’ai besoin de rencontrer le Christ.

2. Si le Christ n’était pas allé à la rencontre des disciples, ils auraient sans doute continué leur chemin et disparu dans l’anonymat. Personne ne parlerait d’eux aujourd’hui. Mais le Christ s’est approché d’eux et cette rencontre a changé leur vie. Comment cette conversion s’est-elle déroulée ? Le Seigneur a agi en quatre étapes. Il leur a d’abord donné la confiance nécessaire pour qu’ils lui confient ce qui les préoccupait. Ensuite, il les a aidés à prendre conscience de leur faute, de leur manque de foi. Puis il leur a expliqué les écritures ; petit à petit, tout commençait à devenir clair. Et enfin, il s’est révélé à leurs yeux.
Ma rencontre personnelle avec le Christ doit aussi donner ces fruits de conversion. D’abord, je lui confie tous mes soucis, mes déceptions et mes tristesses. Ensuite, il me donne la grâce d’examiner mes actions et mes attitudes pour y découvrir le péché qui s’y cache. Puis il me fait comprendre l’Évangile et, petit à petit, je m’émerveille de l’harmonie que j’y découvre. « [L]’Évangile répond aux nécessités les plus profondes des personnes, parce que nous avons tous été créés pour ce que l’Évangile nous propose : l’amitié avec Jésus et l’amour fraternel » nous rappelle le pape François dans Evangelii Gaudium (n°265). Mon cœur commence à brûler en moi. Je suis séduit par le Christ et je ne veux pas qu’il parte. Et finalement, il me donne le don de la foi. Seigneur, viens à ma rencontre, j’ai besoin de toi !

Fermer le menu

×
×

Panier