Lettre INITIATIVES – Aumônerie catholique CDG

 En la mémoire des Bienheureux martyrs de Nagasaki

Une seconde rentrée masquée Masques obligatoires dans les établissements scolaires, les transports, les magasins et les entreprises, gestes barrières, tests à gogo, pass sanitaire, possibles restrictions sanitaires supplémentaires au moindre signe d’aggravation de la situation…

Placée sous le signe du variant Delta, la rentrée de septembre 2021 devrait malheureusement ressembler peu ou prou à celle de septembre 2020. Mais c’est rempli d’espérance, puisée à la source de notre foi, que nous reprendrons le chemin des terminaux pour renouer avec nos activités professionnelles placées au cœur de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Oui, septembre rime avec reprendre !

Aussi, voici quelques moyens simples pour aborder, malgré tout, avec enthousiasme et ferveur la rentrée :

– Remettre toute chose dans les mains du Seigneur, Lui consacrer nos vies, nos rencontres et nos projets.

Passer du temps en sa présence pour ne dépendre que de lui. C’est ainsi que sa volonté s’accomplira dans nos vies.

C’est ainsi que nous puiserons à la source de l’espérance.

– Ne surtout pas céder au stress du climat si anxiogène de cette période de pandémie sans fin. La covid-19 ne doit plus ternir ni menacer nos relations de travail, notre mission au sein de l’aéroport. Elle ne doit pas avoir le dernier mot ! Derrière nos masques, sourions, entrons en conversation humaine et spirituelle avec celles et ceux qui cherchent Dieu dans nos lieux de travail.

– Poser un regard neuf et revitalisé par le temps de repos sur notre engagement, notre service, notre mission au sein de l’aéroport. Le critère n’est pas tant de chercher ce qui est facile ou difficile, mais là où Dieu nous appelle et nous attend. Avec pour seul objectif une plus grande qualité d’amour.

– Se lever et bâtir, entreprendre et ne pas se laisser éteindre par la peur ou la pandémie.

Il y a tant de choses à faire, tant de paroles de réconfort à dire, tant de messages à annoncer : la Bonne Nouvelle n’attend pas !

La rentrée est un temps favorable pour faire du neuf dans notre manière d’agir et d’annoncer le Christ. Ce renouveau est signe de Résurrection. Bonne rentrée à toutes et tous.

Avec ma fraternelle amitié. + Stanislas LALANNE Evêque de Pontoise

Le saint du mois : Saint Jérôme (vers 347- + 420), Père et Docteur de l’Eglise, fêté le 30 septembre

Parmi les saints que nous fêterons en ce mois de septembre, citons : Saint Grégoire le Grand, Saint Jean Chrysostome, Saints Corneille et Cyprien, Saint Matthieu (F), Saint Padre Pio, Saints Côme et Damien, Saint Vincent de Paul, Les Saints Archanges Michel, Gabriel et Raphaël (F), Saint Jérôme ainsi que les fêtes de la Nativité de la Très Sainte Vierge Marie, La Croix Glorieuse.

Jérôme est un étudiant romain plein d’allant. Il demande le baptême à 19 ans et son tempérament entier ne conçoit d’autre vie que consacrée à Dieu. Mais où et comment ? A la recherche de sa vocation, il se met à voyager. Il passe tout d’abord deux années dans le désert de Chalcis en Syrie : un petit stage d’érémitisme ascétique et contemplatif, dans la méditation amoureuse des Écritures, est la meilleure formation pour le service du Seigneur. Mais Jérôme a besoin d’action. Il se rend alors à Antioche, fameuse pour son école exégétique. Il y apprend le grec et l’hébreu et y reçoit le sacerdoce. Passant par Constantinople, il découvre l’exégèse d’Origène et se met sous la direction de saint Grégoire de Nazianze. Mais toujours indécis sur ce qu’il doit devenir, il retourne à Rome. Là sa grande culture fait de lui le secrétaire du pape Damase. Il a aussi beaucoup de succès auprès des laïcs : un petit cercle de dames chrétiennes, des admiratrices inconditionnelles dont il est le père spirituel, se rassemble autour de lui. A la mort de saint Damase, il doit quitter Rome où son bouillant caractère lui a valu beaucoup d’ennemis. Ses ‘dames’ le suivent jusqu’à Bethléem où il fonde pour elles un petit monastère. Il a trouvé le lieu de sa vocation. Il se consacre à l’étude de la Bible qu’il traduit en latin ‘la Vulgate’ sans négliger de se brouiller avec de nombreuses personnalités et de s’immiscer dans toutes les querelles de l’époque. Il passe, dans l’histoire, pour l’un des plus mauvais caractères de la communion des saints. Mais son affectivité exacerbée le rend très proche de nous. On le plaint d’avoir été irascible et vindicatif. On l’admire pour son amour du Christ et de la Parole de Dieu.

A lire : lors de sa catéchèse à l’audience générale du 7 novembre 2007, le Pape Benoit XVI évoqua saint Jérôme (né vers 347), qui “mit la Bible au cœur de son existence et en réalisa une traduction latine. Il la commenta dans ses écrits mais surtout s’appliqua à la vivre quotidiennement”.

Le 30 septembre 2020, le Saint-Père consacre une lettre à saint Jérôme, 1600 ans après sa mort.

Sources : Nominis CEF

Quelques paroles de Saint Jérôme :
Priez-vous ? vous parlez au Seigneur. Lisez-vous l’Ecriture sainte ? C’est Lui qui vous parle. – Ignorer les Ecritures, c’est ignorer le Christ. – On ne naît pas chrétien. On le devient. – Ce qui a de la valeur, c’est d’être chrétien et non de le paraître.

L’année reprend avec sa cohorte de projets. Parmi ceux-ci, un nous tient particulièrement à cœur : le pèlerinage en Pologne prévu en avril 2022. Vous trouverez joint à cette lettre un tract d’information vous présentant succinctement ce pèlerinage. Bien évidemment, nous nous tenons à votre disposition pour répondre à vos questions et naturellement prendre vos très nombreuses inscriptions…

Je vous partage un article que j’ai écrit au mois d’avril pour le journal “Le Veilleur”.

Ce journal est le lien entre les différents adhérents de l’association catholique “Police et Humanisme”.

Une police qui se fait proche de la population ?

Aumônier catholique de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle depuis quelques mois, j’ai découvert un corps de la police nationale. Je dois admettre que peu de gens les connaissent. Pour tout le monde, en général, un policier en uniforme est un policier. Il s’agit de la PAF, la Police aux Frontières, nouvelle dénomination de la Police de l’Air et des Frontières.

L’aéroport est en soi une grande ville, avec tous les services attendus, avec une population de personnes “badgées” d’environ 90 000. Soit 90 000 habitants… Il faut naturellement un certain nombre de moyens pour faire vivre cet endroit : médecine d’urgence, pompiers, restaurations diverses, magasins et, bien évidemment, un service de police.

Pour pouvoir fonctionner correctement, un service de police doit connaitre ses missions, son territoire, sa population. Connaitre sa population, c’est l’appréhender dans sa globalité, tout en tenant compte de ses spécificités. Être proche d’elle tout en tenant aussi à une certaine distance, une présence discrète, régulière, avec une certaine rigueur dans les relations pour qu’elles ne soient pas trop familières. A Roissy, une des spécificités des lieux est d’être une frontière. Il y a donc aussi une autre population : les voyageurs. En somme, un service de police et deux types de populations. Policier à Roissy CDG, c’est avoir les missions de police classiques au sein de l’aéroport (police générale) et des spécialités telles que détection de la fraude documentaire (faux passeports, fausses cartes d’identité, faux certificats en tous genres, type attestations, test PCR, etc…), unité d’intervention spécialisée, déminage, détection de produits stupéfiants, etc…

La proximité d’une police avec sa population permet d’intégrer différents facteurs : le contact, la gentillesse, la compréhension.

Alors, comment envisager un aspect évangélisateur, à tout le moins chrétien, dans sa relation avec la population ?

La réponse est à la fois simple et complexe. En effet, tout policier, quelles que soient sa Foi, ses idées philosophiques ou politiques, est tenu au devoir de réserve. Il s’agit aussi d’une éthique professionnelle car le policier est au service de toute la population. Ce devoir de réserve est normal pour nous tous, dans un pays laïque. Alors, comment exprimer sa Foi dans ces conditions ?

(suite…)

Continuer la lectureLettre INITIATIVES – Aumônerie catholique CDG