Un temps pour changer…

Un temps pour changer…

Père Gilbert Lepée

Par le père Gilbert LEPEE

 

Au verso de son livre , sorti récemment, cette phrase du pape FRANCOIS »

« Des millions de personnes se demandent où est Dieu dans la crise que nous traversons. Ce qui me vient à l’esprit , c’est le débordement . Un grand fleuve qui gonfle , puis éclate et se déverse. La COVID est notre temps de NOË. Ne le gâchons pas »

le pape FRANCOIS analyse  le temps présent à partir de 3 clefs : VOIR, CHOISIR, AGIR. j’y ai puisé de nombreuses méditations parmi lesquelles je retiens ce témoignage:  

                                             « trois Covid dans ma propre vie ». 

  Je le cite : 

«  quand je suis tombé vraiment malade à l’âge de 21 ans, c’était ma première expérience de la limite , de la douleur et de la solitude . Cela a changé ma façon de voir la vie. … j’ai une idée de ce que ressentent les personnes atteintes du coronavirus lorsqu’elles luttent pour de l’oxygène sous respirateur…. »

« mon temps en Allemagne en 1986 a été la covid du déracinement. C’était un déracinement volontaire ….. mais je me sentais comme une cheville carrée dans un trou rond. … c’était la solitude du déracinement…. Durant ce processus tu apprends ce qui compte vraiment dans tout ce que tu as laissé derrière toi. 

Parfois, le déracinement peut être une guérison, une transformation radicale. Ce fut ma troisième covid, quand j’ai été envoyé à Cordoue……. C’était une sorte de confinement, d’isolement comme tant d’entre nous l’avons vécu dernièrement, et ça m’a fait du bien. Cela m’a aidé à développer des idées : j’ai beaucoup écrit et prié ». 

Un peu plus loin , le pape parle de cette troisième Covid (à Cordoue) comme « une période de croissance à bien des égards , le genre de croissance qui advient après une taille sévère ». Et il ajoute : « voilà mes trois Covid personnelles. Ce que j’ai compris, c’est que tu souffres beaucoup , mais si tu te laisses transformer , tu en sors meilleur ». 

Invitation pour moi (et pour toi lecteur) à réflechir sur 

  • Ma  santé , et celle des autres , et de tous ceux qui accompagnent et soignent
  • Parfois on peut se sentir comme une cheville carrée dans un trou rond. Qu’est-ce qui compte vraiment ?
  • Période de déracinement , mais aussi d’enrichissement, qu’est-ce qui a changé , qu’est-ce qui change ? 

PS. J’ai pris l’habitude d’écrire dans mes livres , et sur celui-ci j’ai noté sur la première page « lu en quelques jours . en terminant une image me vient à l’espit , celle d’un réveil-matin. Nous avons besoin d’être réveillés de nos léthargies et des voies sans issue. Il faut voir, chosir, agir, sinon nous resterons dans le labyrinthe ». Je me retrouve assez bien dans ces 3 covid : une opération du cœur , un déracinement « ailleurs », et du temps pour lire et écrire et … prier. 

admin9633

Fondée en 1967, Notre Dame des Ailes a pour vocation de créer et d'entretenir des liens entre ses membres, issus de la grande famille de l'aéronautique, à travers une dimension spirituelle. C'est par exemple à l'occasion de messes (ponctuelles ou récurrentes), en participant au Pèlerinage Militaire International ou encore en organisant des journées de rencontre