You are currently viewing Retour d’expérience….par Gilbert Lépée

Retour d’expérience….par Gilbert Lépée

 

  Aérodrome de VICHY-CHARMEIL,

Le 3 novembre 1997, je faisais mon premier vol sur cap10. Je  connais assez bien le train classique, ayant fait toute mon école sur D140 mousquetaire + quelques dizaines heures sur SV4 stampe, et je n’eu pas de difficultés pour le pilotage. Mais …… ce fut une « première » pour la voltige ; mon moniteur Nicolas bon pédagogue m’avait conditionné et rassuré . verticale terrain . « je te montre  et tu me suis aux commandes » ; vol dos, tonneaux, retournements…….. découverte un peu éprouvante mais « belle » car jusqu’alors inconnue et en dehors de mes compétences. 30minutes de vol. et je me posais avec un large sourire. Quelques jours plus tard je recommençais, avec le même pilote , le même avion , les mêmes appréhensions, et le même plaisir….. 23 ans plus tard. DIJON-DAROIS , – après avoir tout-de même demandé à mon cardiologue la « permission » de faire ce genre d’exercice avec 3 pontages –  même type d’avion , avec Patrick instructeur aussi rassurant que le premier  , mais méteo assez mauvaise. 500 pieds de plafond avec en prime petite pluie persistante. petit vol avec tours de piste à 300f. nouvelle prise en main de cet appareil agréable à piloter.

           Il  y a quelques jours   . le temps est très agréable . nous montons à 2500. Et je suis assez tendu lorsque le tonneau est passé avec en sortie un peu plus de 3G. et on recommence  – j’ai la main sur le manche , mais je ne le tiens pas ! et les pieds touchent à peine les palonniers….  renversement + et un second . STOP ! . Patrick me repasse les commandes pour une découverte de la région  , puis 3 ou 4 tours de piste que je négocie assez bien à 300 pieds. 35 minutes de vol. …. 

              La leçon est simple ….. et j’ai relu le livre de l’écclesiastique au chapitre 3 : 

Il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel……un temps pour pleurer et un temps pour rire, un temps pour se lamenter et un temps pour danser,  un temps pour chercher et un temps pour perdre, un temps pour garder et un temps pour jeter, ……  Mais quel avantage celui qui agit retire-t-il de la peine qu’il se donne? .  J’ai vu quelle occupation Dieu réserve aux humains…………… Il fait toute chose belle au moment voulu. Il a même mis dans leur coeur la pensée de l’éternité, même si l’homme ne peut pas comprendre l’oeuvre que Dieu accomplit du début à la fin. 

 

Patrick m’a donné rendez-vous pour l’année prochaine ; je compte bien , si Dieu le veut-, voler sur cet avion, mais pour faire une belle ballade en survolant cette belle région de Bourgogne . 

Oui, il y a un temps pour voler sur le dos, et un temps pour voler « à plat » , et j’aurai une année de plus. 

PS. Patrick m’a fait ce compliment – que je garde précieusement comme cadeau- « tu as encore la patte » . cqfd , je sais encore piloter. 

Et, je sais où sont  mes limites, celle du pilotage et celle du « possible» .