Le billet spirituel du Père Yves-Marie

Le billet spirituel du Père Yves-Marie

Rentrée Bis

 

C’est le temps de la rentrée. Le mois de septembre voit défiler toutes nos résolutions pour l’année à venir et malheureusement, bien souvent, les voit aussi s’effilocher au fur et à mesure du temps qui avance.

   Paresse ? Routine ? Conformisme ?

Les raisons sont variées qui nous conduisent à retomber dans les mêmes ornières que celle des années précédentes. Autant de déceptions qui augmentent le regard négatif que nous portons sur nous-mêmes. A l’enthousiasme de septembre succède le désenchantement d’octobre…

Le chrétien à cet égard peut subir une « double peine », aux décisions et déconvenues qui concernent sa vie profane, s’ajoutent celles qu’il a prises pour améliorer sa relation à Dieu et qui, comme les autres, faiblissent au fil des jours.

Face à ces difficultés posons-nous deux questions : 

 Est-ce que dans mes nouveaux engagements;j’ai cherché à faire la volonté de Dieu ?

La difficulté pour nous c’est de discerner une volonté de Dieu qui ne réside ni dans une loi ni dans un code, certes nous avons les dix commandements : ils nous mettent en route mais ne suffisent pas, car comme dit Saint Paul : « Je ne fais pas le bien que je veux, mais commets le mal que je ne veux pas. »

La réponse à cette 1ère question est dans son énoncé même. Apprendre à faire la volonté de Dieu est l’affaire de toute une vie. Discerner le projet de Dieu sur nous, parce qu’il comporte une grande part de mystère, ne s’acquiert que dans la prière et la méditation de la Parole de Dieu.

Ce ne peut être l’objet de ma seule résolution du mois de la rentrée. La réponse à la question ne se trouvera que dans le temps vécu avec patience. La volonté de Dieu que nous demandons tous les jours dans le Notre Père se découvre peu à peu.

– Les décisions prises dans l’enthousiasme, d’une retraite, d’un pèlerinage etc…..correspondent-elles bel et bien à ce que je suis, à ma personnalité, mes qualités, mes compétences, mes limites ?

Une retraite accroît mon désir de Dieu mais ne change pas ma nature… « Qui veut faire l’ange fait la bête », écrit sévèrement Pascal. L’aphorisme du philosophe peut illustrer, toutes proportions gardées, certains de mes nouveaux projets « de septembre ». Ceux-ci sont fréquemment « hors sol » qui ne tiennent pas compte d’une donnée, pourtant essentielle, moi et mon histoire.

Tout en laissant à Dieu la liberté de faire un miracle, reconnaissons, par exemple, qu’il ne tiendra pas longtemps celui qui prend la décision de dire 3 rosaires par jour alors qu’il articulait difficilement un Ave quotidien.

Ayons pitié de nous-même, Dieu veut pour nous une vie chrétienne épanouie, « Tout ce qui passe la mesure vient des démons. ». Les excès nous précipitent dans un déséquilibre qui nuit à la qualité de notre relation à Dieu.

En ce domaine comme dans d’autres, n’oublions pas que nous sommes inscrits dans le temps et que toute activité nécessite un apprentissage.

Ces observations ne doivent pas nous couper dans nos élans, ils sont l’expression d’un désir de Dieu, de l’aimer toujours plus et de lui obéir. Dieu savait bien avant la rentrée (…) que la parfaite réalisation de nos projets est hors de notre portée. Nos échecs portent en nous un fruit de grande valeur, l’humilité, c’est elle qui nous conduira à la connaissance de la volonté de Dieu.

Père Yves-Marie +

yves marie clochard

Fermer le menu

×
×

Panier

%d blogueurs aiment cette page :